• Garneau / Bori
  • En panne de silence disponible dès maintenant
  • Garneau - Bori
  • Le loup de Noël
Fermer la bannière
Lundi, le 9 juillet 2012

BOULEVARD DES AIRS - Quelle énergie !

Quelle énergie ! Photo Jean-Luc GILLMÉ

 

ENTRAÎNANTE ! NON, le mot n'est pas assez fort pour définir la prestation des huit musiciens de Boulevard des airs. Une véritable montée d'adrénaline ! Quelques minutes après leur arrivée sur la scène A, peu avant 17 h, c'est l'hécatombe. Les cuivres et les guitares pulsent. Mais comment définir ce style aux multiples influences ? Un bon ska qui rappelle les décapants musiciens du groupe espagnol Ska P. Du bon rock aussi, vibrant, tonitruant. En quelques secondes, les spectateurs sont envoûtés. Ils lèvent les bras au ciel, se déchaînent, accompagnent les artistes aux têtes d'adolescents si impressionnants.

 

La preuve ! Des slams parfois un peu ratés, des tee-shirts lancés en l'air, des cris de joie éperdus qui en disent beaucoup sur l'ambiance. Qu'ils s'avancent vers le public, qu'ils soufflent dans leurs trombones couchés sur le dos, qu'ils sautillent sur scène, les talentueux « foufous » de Boulevard des airs embrasent tout simplement le site Japy. En français ou en espagnol, les mélodies décapantes et ensoleillées dérident les plus timides.

 

Et on valse, on tangue, on fait quelques pas de salsa. Les musiciens, qui chantent les femmes, l'espérance, la misère sont tout simplement majestueux. Et tellement proches des spectateurs, dans une volonté d'osmose, de communion. Un public souvent sollicité comme pour une reprise de Bella Ciao. Ou encore des improvisations : « Allez, on fait un jeu. Le public se partage en deux. Quand je donnerai le signal, ceux de gauche partiront à droite et ceux de droite à gauche », lance le chanteur aux festivaliers. Certains se marrent et s'inquiètent pour leur gobelet de bière : « On va les renverser », rigole un festivalier. Quelques intermèdes musicaux à l'accordéon, une reprise originale du Chant des partisans et un finale en beauté avec leur tube qui cartonne sur toutes les ondes « Cielo Ciego » repris en ch?ur. Une tonne d'applaudissements et un public véritablement sous le charme de ce groupe qui n'a pas fini de nous surprendre. Le véritable coup d'envoi du festival !

 

EN CONCERT A QUÉBEC

jeudi, 12 juillet 2012

19:30

Scène Hydro-Québec

Place Metro à Place d'Youville

Gratuit - Laissez-passer suggéré

spectacles à venir
Archives
Facebook
Twitter